Technique de la soudure électronique à l’étain

Technique de la soudure électronique à l’étain

Le 03 novembre 2018, le temps d’un après-midi à Ngor, la team du Rose Dieng Lab a eu à participer à un atelier sur la soudure électronique. Nous  avons appris à souder proprement un fil et des composants sur une plaque perforée. Tout d’abord, on parle souvent de soudure lorsqu’il s’agit de faire l’assemblage de deux pièces. Mais le mot brasage est aussi employé.

Qu’est-ce que le brasage ?

Il s’agit d’un technique de soudure dont le résultat est appelé brasure. Il consiste à assembler deux ou plusieurs pièces en utilisant un métal d’apport à température de fusion inférieure à celle des métaux à assembler. Il ne faut pas le confondre avec la soudure qui est le résultat du soudage dont le métal d’apport et les pièces à souder sont mis en fusion pour réaliser la soudure. Pour être plus précis, on devrait  plutôt parler de brasure que de soudure.

Sans plus tarder, je vais vous présenter l’équipement nécessaire au brasage.

Kit pour le brasage à l’étain.

  1. Le fer à souder

Plus précisément appelé fer à braser, cet outil chauffant est composé de trois éléments :

  • La poignée, isolée électriquement et thermiquement qui permet de tenir l’outil;
  • Un système chauffant;
  • Une panne qui est la pointe du faire à souder. Elle peut être retirée et remplacée par une autre panne de forme différente selon la tâche à réaliser. Il en existe de toutes formes et de toutes tailles.

La température du fer à souder doit être autour de 300° et 400° pour avoir une bonne brasure. Si le fer à souder est moins chaud, l’étain ne fondra pas correctement. S’il est plus chaud, le circuit peut surchauffer. Les meilleurs fers à souder sont les fers puissants à contrôle de température.

  • Pour la réalisation de vos petits projets, utilisez un fer à souder de 25 watts. Pour les plus complexes, un fer de 100 watts sera plus convenable..
  • Choisissez un fer à souder entre 30 et 50 watts, à température variable pour pouvoir contrôler la température du bout du fer et l’adapter à votre travail.
  1. La bobine d’étain

C’est un alliage étain + plomb. Les diamètres sont différents (0.3 mm, 0.8 mm, 1 mm) et dépendent du type de soudure désiré. L’alliage le plus utilisé en électronique se compose de 60 % d’étain et de 40 % de plomb et présente une température de fusion de 200°C. Le fil d’étain contient souvent un produit qu’on appelle le flux. C’est lui qui dégage de la fumée quand on soude mais il aide à avoir une bonne soudure.

  1. Le support + l’éponge

Le support sert à ranger le fer à souder durant les travaux, il est souvent équipé d’une éponge qui sert à nettoyer la panne.

  1. Le circuit imprimé, plaque perforée et  les composants

Un circuit imprimé (PCB en anglais, Printed Circuit Board) est un support, généralement une plaque, servant à relier électriquement un ensemble de composants entre eux, dans l’objectif de réaliser un circuit électronique complexe. Le circuit imprimé comporte deux faces : la face sans cuivre où on doit mettre les composants et la face avec cuivre où se fera la soudure.

  1. La pince

Elle est souvent utilisée pour maintenir les composants en place au moment de faire le soudage. Il en existe plusieurs formes.

 

 

  1. La troisième main (avec loupe)

Elle permet de maintenir la plaque avec ses deux pinces et est souvent munie d’une loupe et d’une torche.

  1. La pompe à dessouder/ tresse à dessouder

Pour enlever l’étain sur la plaque et aspirer la soudure fondue, on utilise la pompe à dessouder ou la tresse à dessouder.

Procédé de brasage

  • Se procurer tous les composants électriques nécessaires pour réaliser votre circuit électronique.
  • Mettre à chaud le fer à souder. Si vous disposez d’un fer à souder à température variable, n’oubliez pas de le mettre à la température adaptée à votre circuit.
  • Faire fondre un peu d’étain sur la pointe de la panne et utiliser une éponge humide pour la nettoyer. Vous pourriez aussi faire brûler un fluidifiant sur la panne pour favoriser la formation d’un alliage (étain) propre entre les composants.
  • Bien placer le composant sur le circuit imprimé ou plaque perforée, dans la partie sans cuivre.

  • Mettre le fer à la fois sur le trou de la plaque et sur la patte du composant. Attendre ½ ou 1 seconde pour que les deux éléments se chauffent et mettre l’extrémité du fil d’étain sur la partie opposée à la pointe du fer.
  • Si la patte et le cuivre sur la plaque sont à la bonne température, l’étain fond et enveloppe toute la base de la patte du composant. Enlever d’abord le fil d’étain puis le faire.
  • Une fois la patte du composant bien soudée, couper l’excédent de la patte avec une pince coupante.

À éviter

  • Ne pas souffler sur les soudures, ça fragilise la liaison.
  • Le cuivre et la patte doivent être chauffés, sinon l’étain risque de ne pas s’étaler correctement.

Protection

  • La pièce de travail doit être bien aérée.
  • Un moyen de protection des voies respiratoires serait préférable.
  • Pour avoir une bonne brasure, veiller à garder la panne du fer propre en le nettoyant après chaque utilisation.

Cet atelier nous a permis de comprendre les techniques de soudure des composants électroniques sur une plaque perforée. À nous maintenant de réaliser des circuits électroniques pour nos futurs projets.

Ndéye Marie FALL
Stagiaire à DEFAR SCI dans Rose Dieng lab.

 

Laisser un commentaire

Fermer le menu
Scroll Up