Les enfants en situation de handicap, victimes d’un « Système Éducatif Handicapé »

Les enfants en situation de handicap, victimes d’un « Système Éducatif Handicapé »

Loi d’orientation sociale n° 2010-15 du 6 juillet 2010 relative à la promotion et à la protection des droits des personnes handicapées.

Pourquoi « système éducatif handicapé » ? Le Sénégal a voté une Loi d’orientation sociale qui protège les droits et dignités des personnes en situation de handicap sur tous les plans. Dans ce texte de Loi, les Articles 15 et 17 affirment que «Les enfants et adolescents handicapés ont droit à une éducation gratuite en milieu ordinaire autant que possible dans les établissements proches de leur domicile »; « La Commission départementale de l’éducation spéciale désigne les établissements ou les services, ou à titre exceptionnel, l’établissement ou le service dispensant l’éducation spéciale correspondant aux besoins de l’enfant ou de l’adolescent et en mesure de l’accueillir ». Or, la situation réelle des personnes en situation de handicap est loin de répondre aux normes de fonctionnement de cette Loi et ces personnes sont confrontées à d’énormes problèmes pour réussir dans les études.

Cette loi constitue un cadre de référence de notre dispositif institutionnel en matière de prise en charge et d’intégration des personnes handicapées au sein de notre société. Dans son article 14, il est dit : Aucune discrimination fondée sur le handicap n’est admise dans les projets et programmes de développement de l’État ou des partenaires. Mais le constat est que les enfants handicapés, sont non seulement marginalisés dans leurs familles, dans leurs quartiers, autrement dit dans la société[1], mais ils ne sont pas dans les mêmes conditions d’études que leurs camarades.

La scolarisation des enfants handicapés est l’une des faiblesses du système éducatif sénégalais. Hormis le manque de dispositifs adéquats et d’enseignants spécialisés pour leur formation, s’ajoute le problème d’intégration des enfants handicapés dans certains établissements. La discrimination de ces enfants est toujours une réalité dans le système éducatif sénégalais. Pourtant l’État qui est censé être le garant de la Nation, des citoyens, et mettre en place un système d’égalité sans discrimination, est loin de respecter cette règle auprès des personnes handicapées, et plus encore dans le milieu éducatif.

Les difficultés des enfants handicapés font partie des préoccupations majeures des acteurs de l’éducation dans la mesure où ces derniers rencontrent des difficultés pour poursuivre leurs études et éventuellement trouver de l’emploi. La majeure partie des enfants est issue de familles démunies.

Il serait temps pour l’État et les acteurs concernés de prendre au sérieux l’ensemble de ces problèmes pour sauver l’éducation de ces enfants qui sont tous des citoyens comme tout autre enfant du pays; de mettre en place un système d’égalité de chances adéquat pour tous les enfants et d’assurer leur bien-être.

Malheureusement cette loi d’orientation sociale n’est toujours pas d’actualité et le soucis des élèves handicapés persistent non seulement dans la société mais aussi à l’école. Fatou SONKO dans une étude faite au centre Talibou DABO a affirmé que : « Le grand obstacle à la scolarisation des enfants handicapés, c’est le manque d’enseignants spécialisés. Or, pour l’éducation de cette catégorie d’élèves, il faut impérativement des enseignants spécialisés. Cela, parce que les enfants ont différentes maladies qui exigent l’élaboration d’une pédagogie différenciée[2] ».

Selon le rapport 2011 de l’OMS, les handicapés représentent 15% de la population sénégalaise; un nombre important qui signifie que les handicapés méritent une certaine considération au sein de la société. De plus, l’État, comme prévu dans l’Article 15 de la loi d’orientation, doit garantir aux personnes handicapées le droit à l’éducation, l’enseignement, la formation et l’emploi.

Mamadou Mballo MANÉ, Etudiant Ucad.

Stagiaire à DEFAR-SCI sur le programme LiLaSen.

Laisser un commentaire

Fermer le menu
Scroll Up