Le Sénégal et les Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication

Le Sénégal et les Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication

Le Sénégal, un pays situé sur la côte ouest de l’Afrique, avec une population grandissante a fait un pari avec sa jeunesse. L’éducation au Sénégal est l’une des plus riches et avancées du continent Africain. Le pari, aujourd’hui, du pays de la Téranga est d’être au summum de la technologie. Le Sénégal, pays ambitieux, se veut être à la pointe des Nouvelles Technologies de l’Information et de la communication, objectif phare des hauts dirigeants de l’Afrique de l’ouest.
Le Sénégal, étant conscient de l’impact positif que peut avoir la technologie sur son développement, se voit aujourd’hui s’intéresser à tout ce qui est en relation avec les Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication, qui jouent un rôle crucial et incontournable au niveau mondial. Le Sénégal a intégré l’Union internationale des télécommunications (UIT) le 15 Novembre 1960 et a été désigné comme coordonnateur et porte-parole du groupe Afrique en 2015 jusqu’en 2018, souhaitant ainsi devenir un pays moteur dans la région de l’Afrique de l’ouest pour la promotion des technologies numériques. Il conserve son siège comme membre du Conseil et a été réélu, pour la période 2019-2022, au titre de Région D’Afrique, le lundi 05 novembre 2018, par les 193 États membres de l’UIT, à l’issue d’un vote lors de la 20ème Conférence de Plénipotentiaires (PP-18), qui s’est tenu à Dubaï, aux Emirats Arabes Unis.
Il dispose d’infrastructures et des compétences humaines lui permettant de devenir dans le domaine des technologies numériques un hub et business case de l’informatique et des télécommunications. En effet, l’éducation est au premier plan au Sénégal et le choix d’études scientifiques et de technologie est en vogue. On voit que les jeunes s’intéressent de plus en plus à la technologie et à ses merveilles.
A travers son rapport mondial 2016 sur les TIC, le Forum Economique Mondial (FEM) a examiné l’environnement économique de 139 pays sur la base de dix indicateurs dont les infrastructures digitales. Le classement est dirigé par la Finlande. Le premier pays africain, le Kenya, arrive à 54e place. Le Sénégal occupe la 63ème place et est donc devancé par le Kenya, l’Afrique du Sud et l’Egypte. Selon les données disponibles, le Sénégal est classé 4e en Afrique et 63e mondial sur 139 pays.
Le numérique apporte donc sa contribution au même titre que les nécessités comme l’eau potable, l’électricité ou les transports.
Cette année, le Sénégal a d’ailleurs participé à la 51ème édition du Consumer Electronic Show (CES) à Las Vegas dans le Nevada aux USA. Cette première journée a été très enrichissante pour la délégation Sénégalaise qui a participé pour la première fois à ce grand rendez-vous de l’écosystème technologique mondial. En effet, l’Agence De l’Informatique de l’État (ADIE) a pu recevoir dans le stand réservé aux startups et structures sénégalaises plusieurs visiteurs qui se sont intéressés aux activités de l’ADIE et aux différents projets qu’elle exécute pour le compte de l’Etat du Sénégal.

Quelques projets innovants au Sénégal en 2018
Ericsson Innovation Awards 2018 : Des étudiants Sénégalais remportent le premier prix.
Own Labs remporte le premier prix de l’édition 2018 d’Ericsson Innovation Awards. Cette équipe de jeunes Sénégalais qui en est à sa première participation s’en est sortie de fort belle manière en remportant la palme devant des concurrents issus de grandes universités américaines, chinoises ou encore indiennes. Pour régler le problème lié au manque d’équipements scolaires pour effectuer certains travaux de recherches, ces jeunes ont mis en place une application proposant des cours de physique, chimie et biologie dans un environnement de réalité virtuelle via un smartphone et un casque VR.
WaSoR/ Prix Orange
SENEBOT est une équipe de jeunes étudiants qui s’attellent à la conception et à la promotion de robots pour apporter des solutions adéquates et simples.
Leur projet WA.SO.R (WASTE SORTING ROBOT ou Robot de Tri des Déchets) consiste à collecter des déchets plastiques et mettre en place un robot qui se charge de faire le tri des déchets plastiques. Les plastiques triés sont vendus à des entreprises ou recyclés pour bricoler des robots sur un projet de l’équipe SENEBOT.
Permas Partagés Sans Frontières/ Prix Orange
Le projet Permas Partagés Sans Frontières a pour but de mettre en place des potagers partagés sur pied selon la philosophie de la permaculture en France et au Sénégal. Le but est de viser l’autonomie alimentaire et de fournir toute l’année des légumes et des fruits à ses adhérents puis au grand public, en valorisant un circuit d’échanges destinés à la préservation de la nature.
Beugue Lire/ Prix Orange
Beugue Lire est une start-up à caractère socio-éducatif dont l’objectif final est d’apporter sa contribution à l’amélioration du système éducatif sénégalais voire africain. Beugue Lire est un acronyme avec « Beugue » qui signifie « aimer » en Wolof. Le projet vise à la transmission de la passion de la lecture et à la promotion d’une éducation accessible à tous au Sénégal.
Avec ces projets en cours, le Sénégal atteindra sûrement ses objectifs et verra son plus grand souhait se réaliser c’est-à-dire devenir un pays moteur dans la région de l’Afrique de l’ouest pour la promotion des technologies numériques.

 

Ndèye Thioro THIAM
Stagiaire chez Defar Sci/ Projet LiLaSen

Laisser un commentaire

Fermer le menu
Scroll Up